Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Le blog de Alice_Cullen

Le blog de Alice_Cullen

J'ai crée ce blog, car comme beaucoup d'entre vous j'ai été séduite par l'histoire de Stephenie Meyer et de sa saga du désir interdit, et je souhaite plus que tout que les réalisateurs feront un travail à la hauteur de celui de Stephenie... sur ce, good blogging! PS: Si vous publiez ailleurs quoique ce soit (textes, montages d'images) merci de créditer newsofvampires.


-5- New Moon: Les interviews de Metronews


M
etronews.ca a eu la chance de pouvoir être dans les coulisses de New Moon et a réalisé plusieurs interviews.


Taylor Lautner:

Taylor Lautner

Comment c’était de retourner sur le set ?

C’était bien. Je suis vraiment excité de retourner travailler avec cette équipe et avec le nouveau réalisateur, Chris Weitz. Nous nous sommes beaucoup amusé et le film semble être magnifique, vous ne pourrez pas demande plus.

Et cette fois ton rôle est énorme…

Tu tournes toi-même tes scènes d’action ?

Jusqu’à maintenant. Je ne veux pas me jeter des fleurs, mais au début du film ils te font passer des tests. Ils m’ont amener dans une salle de sport pour voir de quoi j’étais capable. Ils m’ont fait faire de la moto pour voir si j’arrivais. Je pense qu’ils l’ont fait pour savoir jusqu’où je pouvais aller. Pour l’instant j’ai été capable de tout faire et j’espère que ça va continuer comme ça parce que tourner des scènes d’actions c’est cool !

Comment c’est de travailler avec Chris Weitz ?

C’est magnifique. Il est extrêmement talentueux et il a fait un travail merveilleux. Le set est très calme, plus relax, on a passé de bons moments. Il a vraiment pris le contrôle des opérations.

C’était quoi le défi pour ce film ?

C’est le même que nous avions avec le premier, le climat. C’est vraiment drôle parce que je pense que les films de la saga Twilight sont les seuls qu’il faut arrêter de tourner quand le soleil brille. Alors quand il faisait beau, soit on arrêtait de tourner, soit on allait à l’intérieur.

Comment tu t’es préparé pour ton personnage ?

J’ai beaucoup travaillé pour le premier film. Avant qu’on commence de tourner Twilight, j’ai étudié les légendes et les mythes de la tribu Quileute. Quand on est allé à Portland, en Oregon pour tourner, j’étais capable de reconnaître au moins 10 membres de la tribu Quileute. J’ai parlé avec eux et ce que j’ai vraiment appris c’est qu’ils ne sont pas aussi différents de moi et je m’y attendais pas.

Tu as parlé avec Stephenie Meyer ?

C’était vraiment bien parce qu’elle venait nous voir, pour voir ses scènes préférées. Au début du tournage, elle nous a donné une liste avec les scènes qu’elle voulait voir. C’est la personne la plus compétente si tu as des questions alors n’hésite pas à aller la voir.

C’était quoi la scène la plus excitante de New Moon ?

C’est difficile de choisir. Comme je vous ai dit, j’ai adoré faire le travail des cascadeurs, je me suis beaucoup amusé pendant les scènes de moto. Je devais sauter sur les motos et aller très vite et après freiner en dérapant. C’était trop cool ! Mais j’ai aussi aimé les scènes sérieuses, la dispute entre Jacob et Bella, la scène où Bella voit Jacob pour la première fois après sa transformation en loup. C’était très émouvant. Je me suis senti mal pour Jacob uniquement en lisant les livres, mais maintenant que j’ai donné vie au personnage, je me sens vraiment mal pour lui. C’est vraiment triste.

Jacob s’isole comme Edward ?

Oui, je crois qu’un peu. Jacob est un personnage très intéressant parce qu’il se sent en marge parce qu’il ne va pas dans la même école que les autres, il va à l’école à la réserve. Mais Bella le sort de cette situation. Jacob, il sort Bella de sa dépression. Elle veut se tuer, elle est très triste. Jacob est son soleil. Il la ramène à la vie en la faisant sortir de son trou noir.

C’est quoi une journée typique sur le set ?

Je me réveil très tôt. Vers 4h30 ou 5h et on termine environ vers 5h ou 6h du soir. Mais normalement le soir on sort, on va manger au restaurant. On s’est beaucoup amusé jusqu’à maintenant.

 

Chris Weitz

Chris Weitz

Comment on se sent lorsqu’on réalise une saga avec autant de succès ?

D’une part, c’est excitant de faire partie d’un tel succès. De l’autre c’est décourageant. Il y a tellement de fans qui ont de grandes attentes pour ce film, mais la chose est plus facile pour moi parce que j’ai hérité d’acteurs bourrés de talent. La moitié du temps je suis heureux d’être seulement une partie de ça et l’autre moitié je suis nerveux parce que j’ai peur d’être chassé et tué par des filles de 14 ans.

Quelle a été votre réaction quand on vous a offert de réaliser ce film pour la première fois ?

J’ai été surpris parce que tout est arrivé très vite, j’ai eu une semaine et demi pour décider si je le faisais ou pas. Après j’ai vu le premier film et j’ai vu le potentiel et j’ai pensé “C’est bien comme film en réalité, Kristen, Rob et Taylor ont vraiment été bons” – et c’est ce qui m’a décidé à dire oui. Après j’ai lu le livre et j’ai pensé que j’aurais pu faire une bonne adaptation. La vraie question était que je pouvais être fidèle au livre et satisfaire les lecteurs. C’est mon travail. Mon travail c’est de montrer les choses telles qu’elles sont et pas comme moi je les imagine.

Twilight a reçu des critiques parce qu’il n’était pas 100% fidèle au livre. Vous avez aussi reçu des critiques ?

C’était impossible d’être complètement fidèle au livre, à chaque page du livre parce que dans un film, il n’y a pas assez de temps. On fini toujours par couper des scènes ou à les combiner avec d’autres. Mon objectif avec ce film c’est de rester fidèle au livre et pour ça, Stephenie Meyer était la personne ressource pour nous aider. Je contrôle toujours tout avec elle pour voir si un personnage pourrait faire quelque chose ou si un détail n’est pas exact. On ne peut jamais satisfaire tout le monde mais mon objectif principal est de satisfaire les lecteurs de la saga.

Vous êtes un réalisateur très visuel. Quelle est votre vision de New Moon ?

On a une équipe fantastique pour les effets spéciaux. L’idée est d’utiliser une palette de couleurs complète, pour faire que les ombres soient foncées et que les couleurs soient plus riches afin d’expérimenter toute la gamme des émotions. L’idée c’est que le film ressemble d’une part à un cadre de style victorien narratif, avec des couleurs médiévales semblable à des bijoux comme par exemple la brillance des couleurs foncées est pour la composition classique. En d’autre terme, ce film pourra ressembler à une pellicule antique. Il y a des éléments qui incorporent les dernières technologies et il y a des choses qui sont plus dynamiques dans les scènes d’actions. Mais c’est plus Docteur Jivago que Iron Man.

Est-ce que vous pouvez nous dire en quoi New Moon est différent de Twilight ?

Je pense que nous avons la possibilité d’étendre notre champ – de la lisière de la forêt à l’Italie. Le sens de la mythologie que nous avons s’approfondit et l’histoire de base du premier film devient toujours plus compréhensible. Il y a un tas de secrets qui étaient sous-entendus dans le premier film et qui seront résolus dans le prochain film. On a un tas de surprises pour vous.

Comment avez-vous maintenu la continuité de la série ?

Nous avons cherché à maintenir une cohérence pour que rien ne semble irréaliste ou bizarre. Un des points fort des livres de Stephenie Meyer est qu’ils réussissent à transmettre la normalité de la vie des gens et du personnage principal, mais ils se nourrissent aussi des éléments surnaturels et extraordinaires. Lorsqu’on se trouve en Italie, on se trouve face à de vampires millénaires. La clé est d’exprimer tout ça d’une façon à ce que l’intrigue ne rentre pas entièrement dans l’histoire mais qu’en même temps on ait la sensation d’entrer dans un monde plus vaste. C’est un changement des règles. C’est Bella qui va sauver Edward et pas le contraire.

Est-ce que vous pouvez commenter vos choix de casting, comme pour Dakota Fanning ?

Dakota Fanning interprétera Jane qui est la plus dangereuse et la plus méchante de tous. Et c’est un rôle qu’elle interprétera bien parce que je ne pense pas que Dakota puisse être méchante ou diabolique. C’est une actrice extraordinaire et nous avons de la chance de l’avoir. Michael Sheen interprète le chef des Volturi, qui sont la loi et l’ordre dans le monde des vampires. Il est extraordinairement complet et je me sens très chanceux d’avoir dans le casting une personne de son calibre.

Pourquoi cette histoire plait autant au public ?

Il s’agit d’événements émotifs que nous avons tous vécus. Il y a tout cet aspect surnaturel mais ce dont on parle c’est plutôt de tomber amoureux pour la première fois, perdre l’amour et espérer d’être heureux à nouveau, le chaleureux pouvoir de l’amitié, devoir choisir entre la personne qui nous semble juste ou rester avec la fausse. Toutes ces choses sont universelles.

 

Kristen Stewart

Kristen Steward

Comment tu te sens à être à nouveau sur le set de la saga Twilight ?

C’est un peu irréel d’y retourner pour faire un deuxième film parce que j’y ai pensé pendant une année entière et là, ça arrive. C’est un peu comme si j’avais pas pu attendre pour y retourner.

C’est difficile. Normalement, lorsque tu termines un film, il y a un long moment de deuil. Tu dois abandonner ton personnage. Tu dois te le sortir de la tête ou alors le laisser être présent. Dans ce cas, j’ai pas réussis à ôter Bella complètement de ma tête, j’ai travaillé en la gardant avec moi et c’est une étrange sensation. C’est étrange parce que c’est facile de la mettre de côté. Je ne sais pas si c’est parce que j’ai le livre comme référence ou si c’est parce que je sais que je dois le faire. Mais c’est une bonne chose. Je peux finalement laisser un peu tomber la pression.

C’est une pression que tu t’infliges toute seule ?

Oui, je la sens pour tous les films que je fais. Dans ce cas, j’ai du attendre une année. A moins qu’il y ait quelque chose dans le personnage que j’interprète qui doit littéralement être satisfait – ou mieux consumé – à part si ce n’était pas vraiment vécu ou manifesté physiquement, c’est une histoire et je ne l’ai pas encore terminé. Alors jusqu’à ce qu’on donne vraiment vie au personnage, on peut risquer de le tuer sur le papier. Si tu lui rends pas justice, après personne ne viendra voir et je ne pourrai pas apprendre de ces expériences parce que je n’aurais pas fait de la bonne façon.

Donc oui, le fait de vivre avec quelque chose que je trouve aussi utile et d’après laquelle les personnes peuvent apprendre quelque chose, ça peut me faire toutes sortes de choses. Je sauterais d’une falaise pour ça. Oh ! Il y a une scène où je saute d’une falaise dans le film ! (rire)

Quels changements il y a dans ce film ? Ton personnage, Bella, risque à nouveau sa vie…

En fait, elle perd ce qui lui donne la force d’avancer dans la vie. Elle perd l’homme qu’elle aime, mais elle perd aussi tous les plans qu’elle avait fait pour son existence, elle est trop jeune pour être obliger de faire un choix pour ça. C’est une version élaborée du pire abandon encore jamais vu. Tout à coup, tout est remis en cause. Tout à coup, tu ne sais plus rien et tu te retrouves au milieu d’un océan gelé. Etrangement, il y a un personnage qui la réchauffe assez et qui la ramène à la surface, mais c’est vraiment une déchirure. Parce que Jacob est parfait pour elle, mais elle garde l’amour qu’elle a pour Edward, son idéal, même si ça ne lui apporte aucun confort et que ce n’est pas une bonne idée. C’est vraiment très difficile à faire. Il leur faut quelqu’un qui leur fait vraiment confiance.

Donc, quand le film commence, tout est énorme et après tout devient absolument terrible, elle essaye de se relever et après “non, non, non, non – la vie est trop dure”. Et elle deviendra encore plus dure lorsqu’il reviendra.

Bella est introvertie ou simplement à la recherche d’un idéal ?

Non, elle n’est pas trop introvertie. Elle veut seulement trouver un lien avec la vérité. Elle est à la recherche de la vérité. Ce n’est pas une personne qui se laisse enrouler dans la fantaisie. Elle ne s’écroule pas dans la désillusion. Et ça, ça rend l’histoire entre elle et Edward si surprenante, c’est une fille qui fait quelque chose que normalement elle ne ferait pas.

Donc Kristen qui préfère-t-elle le loup-garou ou le vampire ?

Kristen n’a pas envie d’ouvrir la bouche (rire) Kristen est complètement déchirée. Kristen aimerait arrêter de parler d’elle à la troisième personne.

Tu étais virtuellement inconnu lorsque tu as tourné Twilight. Comment est-ce que ta vie a changé après ce succès phénoménal ?

Ma vie n’a pas changé. Beaucoup de circonstances dans lesquelles je me trouve sont différentes d’il y a une année, mais moi je n’ai pas changé… cependant, une fille de dix-huit ans pourrait changer en une année. Mais ça rendrait les choses plus faciles. J’aimerais le faire chaque jour même si personne ne me voit. Je n’arrive pas vraiment à expliquer comment on se sent lorsqu’on a vraiment quelque chose au fond du cœur qui attire les gens. C’est vraiment beau. C’est ça le changement le plus grand.

Le succès t’a-t-il changé ?

Il ne m’a pas changé, il a changé les choses autour de moi… J’ai l’habitude de faire des films que personne ne veut voir. Mettre cœur et âme dans quelque chose pendant plusieurs années dans ta vie et attirer les gens pour cette raison c’est probablement la chose la plus satisfaisante, il n’y a aucun mot pour décrire cette satisfaction.

Est-ce que tu sens une responsabilité envers les fans de l’auteur et du film ?

Absolument. C’est étrange. Tu commences une chose et tu sais que ça va changer ta vie, mais aussi celle d’autres personnes – il y a tellement de gens qui seront contents mais inévitablement d’autres ne le seront pas. La compréhension de tout le monde pour l’histoire et l’amour le démontre même s’il y a des avis différent parce que chacun alu le livre à sa manière. Effectivement, nous avons une grosse responsabilité. Grâce à eux, on peut faire ce qu’on aime.

C’est comment de travailler avec un réalisateur différent ?

En tant qu’acteur, tu travailles pas avec le même réalisateur pour chaque film que tu fais. C’est un peu la suite. C’est la même histoire, mais le film est différent. J’adore Catherine (Hardwicke). C’est une amie, mais avec Chris (Weitz) – tout fonctionne.

A part pour toutes les raisons techniques et logistiques, Chris est tellement dévoué et étant donné que c’est un homme, il a une demande commune. C’est comment avoir un homme comme réalisateur ? Il y a une grande différence ? On ne peut pas généraliser les gens comme ça. Chris est une des personnes qui a le plus de compassion que j’ai rencontré. D’une certaine façon. Il se préoccupe beaucoup de l’adaptation de l’histoire et nous avons besoin de ça. Alors il est parfait.

Comment est-ce que tu décrirais tout ceci à quelqu’un qui n’a pas lu les livres ou vu Twilight ?

N’importe quelle personne qui a souffert par amour viendra sûrement voir ce film et leur température va probablement monter.

Comment est-ce que je pourrais le décrire ? C’est un film sur la dévotion et sur le fait de penser que tout ce que tu as établis dans ton univers est faux. Après tu cherches à  revenir en arrière et à te dire que tout est ok (rire). Les vampires et les loups-garous rendent tout plus excitant. Robert Pattinson est tellement attirant, tout comme l’est Taylor Lautner. C’est ce que je dirais à quelqu’un qui n’a pas vu le film.

Tu es encore très jeune. Tu vas continuer à faire des films ou tu vas aller au lycée ?

Je ne fais encore aucune prévision. J’ai toujours pensé que j’ai toujours eu beaucoup lorsque j’étais jeune. J’ai beaucoup travaillé à l’école afin d’avoir différentes options, j’ai littéralement pris ces options et je les ai jetées à la poubelle. Intentionnellement -  pas pour le faire sonner de façon négative. C’est ce que je veux. J’ai envie de continuer à faire ce que je suis en train de faire.

C’est drôle parce que les gens me demandent toujours. “Qu’est-ce que tu fais pour t’amuser ? Qu’est-ce que tu fais quand tu tournes pas ?”

C’est étrange de tourner. C’est une affaire, c’est un travail, plein de choses. Tout ceci c’est de l’autoréflexion. Tu n’arrêteras jamais de te faire du souci pour les gens, je n’arrêterai jamais de le faire, ainsi, je suis sûr que ça filtrera aussi dans les autres aspects de ma vie. J’ai envie d’écrire. Je ne vais pas à l’école parce que j’aime pas la structure, mais je n’arrêterai jamais d’apprendre.


Robert Pattinson

Comment se déroule le tournage ?

Vraiment super ! Pour être honnête, je suis étonné à quel point ils sont détendus. J’étais très nerveux avant que de commencer parce qu’il y a tellement d’attente. Mais avec cette équipe, tout semble vraiment aller pour le mieux. Tout le monde se connaît. C’est un des tournages le plus détendu sur lequel j’ai travaillé. C’est étrange mais tout va vraiment bien jusqu’à maintenant.

La dernière fois que nous nous sommes parlé tu m’as dit que tu marchais toujours dans la rue sans être reconnu. Est-ce qu’on peut se permettre de penser que ça a changé ?

Je ne marche plus dans la rue et le peu de fois que je le fais, je suis déguisé [rires]. En réalité, ça a été un soulagement d’avoir repris le travail.

As-tu été surpris que Twilight devienne un tel phénomène ?

Ça ne cesse pas de me surprendre. Même maintenant. Hier, il y avait 300 personnes en dehors du set. Chaque jour, toutes les personnes que je rencontre connaissent quelqu’un qui a un lien très fort avec la saga. C’est très difficile de sortir sans être reconnu. A toutes les douanes où je passe, dans chaque aéroport, tous les membres du personnel me demande “est-ce que je peux avoir un autographe pour ma fille ?” A chaque fois ! C’est dingue ! J’espère juste que ça ne changera pas ma façon de penser.

Quel est ton film préféré sur les vampires ?

J’ai toujours aimé la version originale de Nosferatu. J’ai vu 30 jours de nuit récemment [c’est David Slade, le réalisateur d’Eclipse qui l’a réalisé]. J’ai trouvé que c’était un bon film. Mais je ne me considère pas comme un fan de vampires.

On doit t’offrir beaucoup de rôles maintenant. Comment fais-tu tes choix ?

Je juge par rapport au scénario. Mon agenda est plein pour cette année. Je vais travailler sur des projets totalement différents. Chaque rôle est différent des autres. Je ne peux pas vous dire ce que je vais faire – ils doivent encore finalisés des choses. Mais je ne les choisis pas en fonction de leur genre, uniquement en fonction du scénario. Si j’aime le scénario et si j’aime le rôle, c’est tout ce qui compte pour moi.

Il y a des différences quand tu te prépares à jouer Edward ?

Je me sens très proche du personnage. Je suis un fantôme, une invention de l’imagination de Bella. Je ne joue pas réellement Edward. Je représente un souvenir brisé, une hallucination très étrange. J’essaye de faire ressortir un Edward qui pense constamment que les choses vont mal tourner. Je suis très, très près de la surface. Edward est tellement incertain pour tout.


Source: metronews
AliceC. newsofvampires.over-blog.com

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents